Logement : comment réduire ses dépenses ?

En dépit des mesures prises par les autorités gouvernementales, nombreuses sont les familles françaises à faire les frais d’une baisse de revenus ces derniers mois, conséquence directe de la pandémie due au nouveau Coronavirus. A défaut de pouvoir optimiser les gains, l’heure est actuellement à la réduction des dépenses(notamment au plan immobilier) chez les habitants de l’Hexagone, en attendant une reprise conséquente de l’activité économique à divers niveaux. Voici quelques astuces efficaces pour réduire ses dépenses immobilières par ces temps d’austérité.

Changer d’assurance emprunteur pour réduire ses dépenses immobilières

Il est possible de diminuer significativement les déboursliés au logement en réduisant le coût de l’assurance emprunteur, dans le cas où un crédit a été contracté pour la construction ou l’achat de la maison. En France, plusieurs textes de lois permettent aujourd’hui de réduire le prix de son assurance de prêt beaucoup plus aisément, et de réaliser des économies sur le budget alloué au logement. La réduction peut être obtenue par renégociation des modalités avec l’assureur actuel ; et si ce dernier se montre peu complaisant, on peut changer carrément de compagnie d’assurance !

Renégocier son crédit immobilier

Pour réduire ses dépenses immobilières, il est également possible de renégocier son crédit avec l’organisme de financement qui l’avait octroyé. Cette éventualité permet d’échapper aux indemnités de remboursement anticipé que pourrait engendrer le rachat du crédit en cours par une autre banque.

Toutefois, il faut garder à l’esprit que les démarches entrant dans le cadre d’une renégociation de crédit immobilier induisent aussi des frais non négligeables, dont le montant ne devrait idéalement pas excéder le gain à escompter sur le coût du prêt. De plus amples informations à ce propos sont disponibles sur  wedou.fr.

Effectuer un regroupement de crédits

Réduire ses dépenses immobilières, c’est aussi possible en effectuant un regroupement de crédits. Cette solution est bien entendu valable dans le cas où plusieurs prêts ont été effectués simultanément pour faire face aux dépenses liées à l’achat ou à la construction du logement.

Concrètement, il est ici question de regrouper l’ensemble des emprunts réalisés en un seul, ce qui aura pour effet une réduction significative du taux d’intérêt global. Cela dit, il faut préciser que le regroupement de crédit est beaucoup plus économique quand tous les prêts sont contractés dans un même établissement bancaire.

Réduire sa consommation énergétique

Pour réduire ses dépenses immobilières, il existe d’autres solutions comme l’optimisation de la consommation énergétique dans le logement. Les factures d’électricité salées constituent souvent un frein à l’épargne. L’installation d’une source d’énergie verte, l’adoption d’un économiseur d’énergie à domicile, et la mise sous tension des lampes et appareils électroménagers après utilisation sont autant de possibilités envisageables pour baisser la consommation d’énergie, et les dépenses subséquentes.

A moins d’adopter des restrictions drastiques, les économies réalisables avec cette alternative sont cependant moindres comparées à tout ce qu’il est possible de gagner en changeant son assurance emprunteur par exemple.

Les possibilités pour changer son assurance emprunteur ?

Les textes de lois accompagnent tout Français souhaitant réduire ses dépenses immobilières en agissant sur son assurance de prêt. La législation autorise en effet à renégocier le prix de l’assurance de prêt, ou à résilier un contrat en cours pour changer carrément d’assureur au besoin. Si le contrat est récent, il faut juste adresser un préavis à la maison d’assurance actuelle (au plus tard 15 jours avant la date de résiliation).

Par contre, si l’assurance a plus d’un an, il faut attendre la date anniversaire de la signature du contrat pour envisager une résiliation, en prenant le soin d’informer l’assureur 2 mois avant. Voilà autant de façons de réduire ses dépenses immobilières par ces temps de crise !