Les modalités d’une assurance de prêt immobilier

Pour l’octroi d’un prêt immobilier, un emprunteur souscrit en général à une assurance emprunt banque. Cette condition est régulièrement exigée par la banque pour garantir le paiement des échéances au cas où l’emprunteur ne pourrait plus répondre à ses engagements. Mais comment choisir son assurance de crédit et qu’elles sont les dangers couverts ?

L’emprunteur a le droit d’élire son assureur, ainsi il peut adopter l’assurance proposée par l’établissement qui lui accorde le crédit ou choisir un autre organisme. D’un côté, il y a l’assurance groupe ou assurance collective, souvent proposée par la banque prêteuse pour ses clients. L’assurance groupe est négociée par la banque auprès d’un service assureur, elle offre un tarif unique. De l’autre côté, il y a la délégation d’assurance ou assurance individuelle qui est une offre personnalisée réalisée en fonction du profil du débiteur. Ce type de contrat doit présenter un même niveau de garantie que celui recommandé par l’organisme prêteur.

Les risques couverts par l’assurance de prêt sont nombreux. D’abord, elle permet à l’établissement prêteur de se défendre contre une éventuelle incapacité de la part du débiteur d’acquitter le capital restant dû. Puis, elle protège le client et sa famille qui n’auront pas à prendre en charge les remboursements en cas de problèmes. Pour finir, l’assurance de prêt couvre également les risques de perte de travail, d’invalidité, d’incapacité, et de décès. Ainsi, selon les conditions citées dans l’accord, l’assurance de crédit s’occupe des remboursements si l’emprunteur est victime d’un de ces risques. Notons que si l’assuré meurt, l’assurance paye à l’établissement prêteur l’intégralité ou une partie des mensualités du crédit immobilier. Et si le crédit a été agréé par un seul individu, l’assureur paye entièrement à la banque les fonds restant dus, s’il a été contracté par plusieurs personnes, le risque peut porter sur eux.