Les formations pour accéder aux métiers du secteur immobilier

Accéder aux métiers du domaine immobilier exige des compétences avérées en la matière. Il est nécessaire dès lors de passer par des formations et écoles immobilières. Quelles sont les formations nécessaires pour accéder aux différents métiers du secteur immobilier ? Que comprendre par formation en continu ?

Des formations pour accéder aux professions immobilières

Il y a de cela quelques années, certaines écoles s’échinent à former des étudiants pour le BTS donnant droit aux professions immobilières. Beaucoup ignore que ce diplôme professionnel débouche sur plusieurs emplois variés en matière immobilière. Ce sont des acteurs qui ouvrent le chemin de la négociation immobilière, s’imposent dans l’administration des biens locatifs et même dans la gestion de la copropriété. La formation immobilière en continu pour le BTS donne l’opportunité après 2 années de pratique d’avoir la carte professionnelle. Cette carte de négociateur encore appelée carte d’administrateur des immeubles est obligatoire lors de la création ou de la reprise d’une agence immobilière. On retrouve dans la foulée les écoles de cette profession à savoir l’Ecole supérieure des professions immobilières (ESPI), l’Institut national supérieur de l’immobilier (INSIM de Toulouse) ainsi que le Centre d’études et de formation pour le logement et l’urbanisme (CEFLU). Ce sont des écoles qui font d’ailleurs référence. Le CEFLU offre un catalogue riche de formations. Les séances proposées constituent des pistes de développement dans le but de valoriser les parcours professionnels. L’EFAB Groupe Sciences-U accompagne les employés qui ont droit à des congés individuels pour une formation au BTS en matière immobilière. Des formations de bac+3 ou de bac+5 sont également organisées dans certaines universités. Les licences professionnelles ainsi que les masters spécialisés se sont développés considérablement au fil des années.

Un coup de pouce des organismes spécialisés

Les organismes spécialisés sont reconnus pour les formations de longues ou de courtes durées, les formations par correspondance et en continue. La formation continue principalement des professionnels du domaine immobilier est organisée par l’IFPI de Nantes (Institut de Formation des Professions de l’Immobilier) ou par l’EFDI Bordeaux (Ecole de Formation en Droit Immobilier). Les organismes spécialisés forment des acteurs qui viennent en appui aux professionnels du secteur immobilier. Ce sont des collaborateurs bien outillés qui reçoivent de solide formation. Elegia Formation offre en outre un panel de formations diplômantes et certifiantes. L’Institut du Management des Services Immobiliers prend à charge la formation continue en management des services du monde immobilier. Les débouchés sont entre autres de copropriété, chargé des affaires immobilières, gestionnaire du patrimoine locatif, conseiller en transaction immobilière, comptable immobilier et chargé des affaires immobilières.

Un véritable engagement de la FNAIM

La Fédération nationale de l’immobilier appelée la FNAIM milite de son côté pour la formation continue. A cet effet, elle propose des enseignements en phase avec les actualités du marché. Les formations sont du ressort de l’Ecole supérieure de l’immobilier. En dehors du BTS option Professions immobilières, cette école prestigieuse forme pour les licences professionnelles dans le domaine du droit immobilier, de la gestion patrimoniale des immeubles et tous les autres corps e métiers ayant rapport avec l’immobilier. L’école propose des formations en masters 1 et 2. Les apprenants se spécialisent en droit immobilier, en urbanisme, en droit de l’environnement, en droit des biens, en contestation foncière, en promotion immobilière et même en droit immobilier public et privé.

Les écoles de formation intègrent dans leurs curricula de formation les enseignements en matière mobilière. On peut donc se former désormais plus facilement aux métiers de l’immobilier grâce à la formation continue. Malgré que le marché de l’immobilier soit assez florissant, le nombre d’écoles ou même de cursus spécialisés en la matière sont peu comparativement à plusieurs autres secteurs d’activité.