Ce qu’il faut savoir sur le dispositif lmnp

Investissez dès maintenant dans le dispositif fiscal LMNP et profitez des nombreux avantages offerts ainsi que des exonérations.

Aviez-vous déjà envisagé d’investir dans un bien meuble ? Avec le dispositif LMNP (Loueur en meublé non professionnel), vous pourrez profiter de nombreux avantages. En plus, cet appareil vous offrira la possibilité de louer des appartements meublés à des personnes privées.

Pourquoi investir dans ce dispositif ?

Le procédé LMNP se base sur un principe très simple qui est d’acheter tout d’abord un appartement, pour ensuite le louer à des professionnels du logement, à des opérateurs et à des gestionnaires sous forme de bail commercial.

En effet, il deviendra votre « locataire » et vous percevrez un loyer tous les trimestres. Le dispositif LMNP offre de nombreux avantages au niveau fiscal tels que l’amortissement des investissements, l’exonération de l’impôt sur le revenu locatif, la récupération de la taxe sur la valeur ajoutée, et de nombreux autres privilèges, selon l’option choisie.

Votre achat immobilier est en partie, financé par vos revenus locatifs mensuels et vos avantages fiscaux. Deux grandes variantes se distinguent lorsqu’il est question de dispositif LMNP :

1- Le dispositif fiscal LMNP Amortissement

Permet d’augmenter vos revenus en achetant des biens immobiliers admissibles au régime d’amortissement LMNP. Si vous vous préparez à la retraite, c’est un excellent moyen de protéger vos proches. Dans certains cas, vous pouvez amortir jusqu’à 90 % du prix de revient de votre investissement. L’acquéreur du bien bénéficiant du dispositif LMNP amortissement pourra :

  • Appliquer un amortissement linéaire sur tous ces investissements
  • Imposer les revenus obtenus par cette location dans la catégorie des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC)
  • Après la fin du prêt, acquérir tous les revenus de location sans aucune imposition pendant plus de 15 ans

2- Le dispositif fiscal Censi Bouvard

Avec l’extension du dispositif Censi-Bouvard jusqu’à fin 2021, vous pouvez réaliser un investissement locatif en achetant une maison neuve et meublée pour la louer pendant au moins 9 ans, ou en bénéficiant d’une réduction d’impôt de 11 % du prix de revient de votre propriété avec certaines conditions.

Le but de ce système est d’encourager les investisseurs à investir des fonds dans des résidences-services pour étudiants, des résidences-services pour entreprises ou des personnes âgées. Par conséquent, le système Censi-Bouvard peut être prolongé de 3 ans dans les mêmes conditions.

Quels sont les régimes d’imposition de ce dispositif ?

L’investissement immobilier est un véritable outil de diversification des actifs. Il permet de faire face aux problèmes sociaux, d’obtenir un potentiel de profit élevé, et d’envisager de bonnes perspectives de croissance à long terme.

L’aménagement et l’équipement du logement doivent être suffisants pour accueillir les occupants. De plus, les locations meublées sont soumises à des régimes fiscaux spécifiques et les investisseurs peuvent choisir entre les divers régimes d’imposition suivants :

Le régime d’imposition forfaitaire

Ce type de régime, appliqué par défaut, est connu pour sa simplicité de mise en œuvre. Il offre un statut privilégié aux bailleurs qui ne sont pas professionnellement équipés en hébergement. Les conditions d’application du régime d’imposition forfaitaire sont :

– La déclaration faite au tribunal de commerce comme étant une société de location de mobilier non professionnelle

– Des revenus locatifs annuels ne dépassant pas le seuil des 70 000 euros par an.

Avec le régime forfaitaire, bénéficiez d’une réduction de 50 %sur les taux fixes et de 30 % sur les revenus de la propriété. Par conséquent, l’impôt à payer ne représente que la moitié de vos revenus locatifs totaux. Ce montant dépend du taux d’imposition progressif applicable à la tranche d’imposition.

Le régime d’imposition réel

Tant que les revenus locatifs dépassent la limite de 70 000 € du système micro-BIC, le système actuel peut déduire avec précision vos dépenses et amortissements. Ce régime réel nécessite la maintenance de comptes complexes. C’est pourquoi il est fortement recommandé de faire appel à un expert-comptable pour se conformer au code du commerce.

 

Entre 70 000 euros et 238 000 euros, vous serez lié par le régime d’imposition réel. En outre, c’est un système bel et bien applicable vu qu’il a la possibilité de déduire diverses charges découlant des revenus locatifs.